Gemmothérapie

La gemmothérapie est une médecine naturelle qui fait partie de la phytothérapie. Son nom vient du mot latin « gemmae », qui veut dire « bourgeon ». La gemmothérapie utilise les principes actifs contenus dans les bourgeons et les pousses d’arbres et d’arbustes. Ces embryons végétaux sont riches en flavonoïdes, phénols, minéraux et vitamines, qui sont extraits de la plante par macération.

Graisse brune

Cette graisse est surtout présente chez les mammifères hibernant comme l’ours ou la marmotte. 

Mais aussi chez l’homme, enfin... chez le petit d’homme ! En effet, sa présence chez l’adulte est controversée.

La forme et la structure biologique des adipocytes « bruns » diffèrent de leurs voisins « blancs ».

Ces cellules graisseuses brunes ont un noyau central, beaucoup de mitochondries (les usines à énergie de la cellule). Elles ont également plein de petites vacuoles remplies de lipides.

Leur couleur brune vient du travail intense des mitochondries, qui oxydent abondamment les acides gras en consommant beaucoup d’oxygène d’où une forte présence d’éléments oxydés donnant à la cellule sa coloration.

 

 

Homéostasie

La notion d’homéostasie exprime la capacité d’un système à maintenir ou à retrouver l’état d’équilibre de son milieu intérieur. 

Quand il s’agit d’un organisme vivant comme le corps humain, l’homéostasie c’est sa capacité de maintenir ses constantes vitales dans des valeurs compatibles avec la vie et une bonne santé. Ces constantes sont, entre autres, la température corporelle, le rythme cardiaque, la glycémie ou encore la pression artérielle.

Si vous faites un effort, par exemple un massage pendant une heure, votre corps va subir des changements. Votre température corporelle va augmenter du fait des efforts musculaires, votre rythme cardiaque également. Vous allez consommer du glucose pour nourrir vos muscles, etc. Durant le massage, votre « milieu intérieur » va s’adapter et vous fournir la force de faire ce massage sans mettre en péril votre santé.

Une fois votre massage terminé, votre corps va revenir à son état d’équilibre grâce à l’homéostasie. 

Le concept d’homéostasie a été posé pour la première fois par le docteur Claude Bernard ( médecin et physiologiste français) en 1866.

Il arrive que cette capacité d’autorégulation soit dépassée parce que le corps a été soumis, par exemple à un effort trop intense. Dans ce cas le corps n’a pas forcément les ressources pour retrouver son équilibre. Cela peut entraîner des maladies ou des accidents (un infarctus, par exemple).

 

 

Huile essentielle

Une huile essentielle est obtenue par distillation, à la vapeur d’eau, de la partie aromatique d’une plante.

Il s’agit d’un composé liquide volatil qui n’est pas soluble dans l’eau mais qui l’est dans un corps gras ou bien dans de l’alcool. Les huiles essentielles sont le plus souvent composées d’une centaine de molécules chimiques qui, malgré l’appellation d’« huile » essentielle, ne sont pas des corps gras.

On parle d’huile essentielle « intégrale » quand elle est pure et totalement naturelle. Les propriétés des huiles essentielles sont directement liées aux composés chimiques qui sont tirés de la distillation de la plante.

Hydrolat

Quand on soumet une plante à une vapeur d’eau sous pression, on va recueillir deux liquides :  l’huile essentielle et l’hydrolat.

La vapeur d’eau va se condenser et donner, d’une part, l’hydrolat, chargé de 5 % des composés chimiques et aromatiques de la plante, et, d’autre part, l’huile essentielle, qui en concentre 95 %. La différence de densité des deux produits fait qu’ils ne se mélangent pas. De plus faible densité, l’huile essentielle surnage au-dessus de l’hydrolat, ce qui permet de les séparer facilement.

hyperhémie

Ce mot a deux orthographes possibles : avec ou sans "h".

L'hyperhémie (ou hyperémie) correspond à un afflux et une accumulation de sang dans une partie du corps. Cette quantité de sang provoque et accompagne une dilatation des vaisseaux sanguins. C'est un phénomène le plus souvent normal, en relation avec l'accroissement de l'activité d'un organe. Elle persiste le temps nécessaire à cette activité, puis diminue.

L'hyperhémie est dite "fonctionnelle" quand elle est en relation avec un phénomène naturelle, comme l'érection, par exemple.

Mais on constate aussi une hyperhémie appelée "réactive", quand elle fait suite à une inflammation, une plaie, un traumatisme ou une maladie. 

 

 

Inflammation

Une inflammation est un ensemble de mécanismes de défense, que le corps met en place pour réagir face à ce qu’il considère comme une agression.

Le but de la réaction inflammatoire est de reconnaître et d’identifier " l'agresseur ". Cela peut être une substance ou un corps étranger, par exemple. La finalité de la réaction inflammatoire est de le détruire et de l’éliminer.

De nombreux éléments ou substances peuvent déclencher une réaction inflammatoire chez une personne : microbe, virus, corps étranger, substances variées, mais aussi les suites d'un traumatisme, etc.

Le mécanisme de la réaction inflammatoire comporte plusieurs étapes. Il commence toujours par une phase de " reconnaissance ". Dans un second temps, il va mettre en jeu les processus adaptés au type d’agression reconnue. Ces processus peuvent être très complexes.

Si l’organisme possède les ressources nécessaires pour combattre et vaincre l’adversaire, la réaction inflammatoire en viendra à bout. Une fois l’ennemi éliminé, tout rentre dans l’ordre et le corps revient à son état initial (homéostasie).

Il peut arriver que le corps reconnaisse comme agressive, une substance normalement présente dans l'organisme.

La réaction de défense peut aussi être disproportionnée ou persister bien au delà de ce qui est nécessaire. Le mécanisme de défense s’emballe. On peut alors parler de réaction inflammatoire chronique.

 

Insomnie

L'insomnie se caractérise par une difficulté à trouver le sommeil malgré la fatigue, par des réveils fréquents dans la nuit et le plus souvent par un réveil très tôt le matin.

La fatigue va s'installer progressivement chez la personne atteinte provoquant des troubles de la vigilance et de la concentration dans la journée, une irritabilité et une perte de performance physique et intellectuelle. 

L'insomnie est souvent auto-entretenue par une angoisse à l'approche de la nuit, la personne redoutant le moment de se coucher.

On note que ce problème touche un peu plus les femmes que les hommes pour des raisons qui peuvent liées aux changements hormonaux du cycle menstruel ou au moment de l'arrivée de la ménopause.

La consommation excessive de caféine et de théine dans la journée (ou après 16 heures) peut déclencher ou augmenter le problème. C'est le cas aussi du tabagisme en soirée et de la consommation de boissons à base de menthe, de cola ou de taurine.

Les techniques de gestion du stress comme la relaxation ou la méditation mais aussi le stretching et le yoga peuvent aider à la résolution ou à la diminution du problème.