Disease 4392168 1920

La gale... Le retour !

Article

Certaines maladies que l’on croyait disparues refont leur apparition en Europe, comme dans le monde. Attention à vous !

La gale : le retour !

Comme ces vers microscopiques, vieux de 40.000 ans mais en pleine santé, découverts il y a quelques mois dans les terres qui dégèlent sous l’effet du réchauffement climatique, certaines maladies que l’on croyaient disparues refont leur apparition en Europe, comme dans le monde.

Ces maladies portent des noms qui rappellent des souvenirs un peu inquiétant : Le scorbut, la tuberculose, la rougeole, la gale et même la peste, en particulier à Madagascar.

Le scorbut par exemple, a pour origine un manque de vitamine C. Il est le plus souvent accompagné d’une sous-alimentation. Au 18ème siècle, cette maladie affectait les marins qui partaient de long mois en mer car ils ne mangeaient pas assez de fruits et de légumes frais. On retrouve aujourd’hui le scorbut dans les zones du monde où la pauvreté est la plus importante. Mais aussi, et c’est plus surprenant, dans les pays où la « junk food » fait partie des habitudes alimentaires. Trop de lipides et de glucides - Pas assez de fruits et de légumes frais : le cocktail parfait pour cette maladie. Cette maladie réapparaît donc dans des pays en voie de développement mais aussi dans des pays qui affichent une « bonne santé apparente » comme la France, l’Australie et les USA.

La tuberculose fait un retour en force. C’est une maladie très contagieuse. En Europe, par exemple, on dénombre plusieurs dizaines de milliers de cas. Et ce chiffre est en augmentation constante depuis plus de cinq ans. Idem pour la rougeole.

Une autre maladie redevient « à la mode ». C’est la gale.

Et là les professionnels de Santé et du Bien-être sont très concernés.
Elle touche chaque année quelques 300 millions de personnes dans le monde. Tout âge et sexe confondus. On imagine souvent cette maladie liée à la pauvreté et au manque d’hygiène. Mais c’est une erreur. 

C’est en fait une maladie très contagieuse qui se transmet par contact direct avec la peau infectée, des vêtements, des draps, des oreillers, des serviettes, voire aussi par relations sexuelles. Elle est, de ce fait, également classée comme « maladie sexuellement transmissible ».

Mais comme le petit parasite (totalement invisible à œil nu) responsable de la gale, et qui répond au doux nom de « sarcoptes », se trouve très bien dans les milieux chauds et humides … Vous voyez pourquoi je vous en parle !

Les symptômes de la gale sont surtout des démangeaisons intenses (qui augmentent la nuit) et des lésions de la peau. Des lésions sous forme de rougeurs, avec parfois de petits traits sombres visibles sur la peau. On les retrouve, en particulier, entre les doigts, sur la paume de main et le poignet mais aussi sur les fesses, les cuisses ou encore le nombril, les pieds…. Bref ça gratte fort un peu partout !

Les praticiens de bien-être sont donc potentiellement exposés à ce type de problème. C’est pourquoi une vigilance totale et une hygiène parfaite sont indispensables au niveau des locaux professionnels, des tenues du personnel et bien entendu du linge.

Une désinfection avec des produits contre les acariens (le sarcopte en est un) devrait être faite régulièrement, par précaution, même si elle bloque les locaux durant au moins 24 heures. Pour les lieux ouverts 7/7, le plus simple est de traiter en deux fois vos locaux, afin de toujours garder une partie ouverte et disponible.

Si vous pensez que vous êtes infecté(e), n’hésitez pas à contacter rapidement un médecin. Car cela ne va s’arranger tout seul. Attention, si c’est le cas, vous restez contagieux-euses deux jours après le début du traitement. 

Prenez bien soin de vous !