Heart 762564 1920

Insuffisance cardiaque : la prévention est l'affaire de toutes et tous

Dossier

L’insuffisance cardiaque. Ces mots font peur. Sans faire un "exercice illégal" de la médecine, votre attention et à la lecture attentive du questionnaire de santé peut éventuellement éviter certains problèmes, en prenant les choses à temps.

Par votre action, vous pouvez en effet suggérer une consultation médicale qui pourra être très utile pour votre client(e).

Il est vrai que cette maladie du cœur n’a rien de romantique. Elle atteint des millions de personnes dans le monde et provoque des milliers de décès chaque année. Souvent prématurés.

Si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce que les signes de cette affection passent souvent inaperçus ou bien sont trop négligés. Quand un de vos clients remplit votre questionnaire de santé il vous faut, sans vous prendre pour un médecin, faire le lien entre des points qui, mis bout à bout, peuvent, et doivent, allumer une petite lampe rouge dans votre tête.

Normalement, s’il est bien fait, votre questionnaire de santé va vous renseigner sur des points essentiels concernant l’état de santé (ou au moins de ressenti) d’une personne avant un soin dans votre Spa.

Parmi les questions habituellement posées, on retrouve des interrogations comme :

  • Avez-vous des problèmes respiratoires ou, mieux, une sensation d’essoufflement ?
  • Etes-vous particulièrement fatigué en ce moment ?
  • Avez-vous pris du poids récemment ?
  • Avez-vous des problèmes circulatoires ?
  • Avez-vous les jambes lourdes et parfois gonflées ?

Les réponses à ces questions vous permettent de bien orienter votre client sur les soins les plus adaptés à son état et à ses besoins. En fonction de votre spécialité et de votre carte de soins, elles vous permettent également de déconseiller certains soins s’ils vous semblent inappropriés. On évitera de laisser un client entrer dans un sauna s’il a des problèmes significatifs de circulation de retour, par exemple.

Mais encore une fois, sans utiliser un discours médical, ni outrepasser vos droits et compétences, il est aussi de votre responsabilité d’attirer l’attention de votre client(e). Au moins de l’alerter sur une conjonction de signes qui pourraient être évocateurs d’une problématique de santé. Sans parler de pathologie cardiaque, bien évidemment. Ce n’est pas votre rôle.

Personne ne vous reprochera un excès de prudence. Si vous avez vu juste, la personne ou son entourage proche vous en saura gré, à n’en pas douter. Imaginez l’inverse…

Donc faites toujours du lien quand vous lisez le questionnaire de santé.

« EPOF » la bonne astuce

C’est le petit nom que donne les cardiologues aux quatre signes qui, associés, peuvent faire penser à l’existence d’un potentiel problème. EPOF doit inciter à une consultation médicale, sans urgence. Inutile d’appeler le SAMU !

EPOF signifie :

  • Essoufflement à l’effort et/ou au repos
  • Prise de poids importante et rapide
  • Œdème des membres inférieurs et pieds gonflés
  • Fatigue limitant l’activité normale quotidienne

Ces signes apparaîtront sur le questionnaire de santé de façon plus ou moins flagrante. Prenez un instant pour réfléchir avant de vendre puis de faire un soin. C’est le cas de certains soins utilisant des agents physiques comme les infrarouges longs, par exemple. Il est alors préférable de demander un avis médical avant de vous lancer dans un soin. Si vous avez un doute, proposez une alternative. Rapprochez-vous aussi des fabricants et distributeurs pour mieux connaître les modes de fonctionnement, lire les études faites, etc.

Ne vous y trompez pas. Nous ne sommes pas ici dans un « exercice illégal » de la médecine. Mais simplement dans une manière très professionnelle d’envisager le travail d’un professionnel du Bien-être.

C’est exactement la même chose quand vous décidez de modifier un protocole de soin. Il est très professionnel d’expliquer à votre client(e) que vous préférez utiliser pour son massage une huile d’argan neutre, sans l’addition d’huiles essentielles ou de parfums (synthétiques ou naturels). Juste parce qu’il(elle) a indiqué sur le questionnaire de santé être « allergique ». Cela relève de votre compétence professionnelle.

Idem si vous voyez pour la deuxième ou troisième fois un client et que vous constatez qu’un de ses grains de beauté dans le dos (hors de sa vue) a changé de façon significative de forme. Vous allez lui dire qu’il devrait consulter un médecin. Là aussi vous exercez pleinement votre rôle de professionnel.

Soyez vigilant-e et prenez aussi bien soin de vous !