Cat 909895 1920

Fatigue physique ou fatigue psychique

Article

Vos client(e)s viennent souvent dans votre établissement pour se ressourcer. Ils et elles sont stressé(e)s, tendu(e)s et fatigué(e)s. Vous avez à votre disposition les moyens et les techniques pour les aider à retrouver le bon niveau d’énergie. C’est super, mais vous, qui recharge vos batteries ?

Masser, chouchouter et faire que vos client(e)s se sentent bien demande beaucoup d’énergie, énergie que vous dépensez jour après jour. Et la fatigue peut s’installer.

La fatigue est un symptôme compliqué à définir et à appréhender. C’est un ressenti très subjectif qui dépend de chacun(e) de nous. Nous ne sommes pas égaux/égales face à elle car son impact sur notre état dépendra autant de notre métabolisme que de notre psychisme. Notre éducation aussi aura son importance sur la façon dont nous réagirons à la fatigue ressentie. Certain(e)s sauront se dépasser, quitte à se rendre vraiment malades ; d’autres s’écrouleront.

Deux types de fatigue

Il y a donc deux types de fatigue : une fatigue psychique d’une part et une fatigue psychique d’autre part. Mais elles sont totalement liées et interdépendantes. 

Il est bien difficile de déterminer laquelle est réellement en cause initialement, sauf à ressentir une « grosse fatigue » après avoir massé toute la journée. 

Si, le lendemain, vous vous levez avec des courbatures mais avec le moral, il y a des chances que votre ressenti soit lié à cette activité physique, intense et peut-être disproportionnée par rapport à vos forces.

Si, par contre, vous éteignez cinq fois le rappel de votre réveil sans avoir le goût de vous lever et que vous allez au travail à reculons, l’aspect psychique est peut-être à privilégier.

Quoiqu’il en soit, le bon réflexe pour déterminer la cause d’une fatigue qui dure un peu trop longtemps reste le recours à votre médecin, qui vous fera sans doute faire une prise de sang. L’analyse l’aidera ainsi à vous apporter des réponses et donc des solutions.

En dehors de toute pathologie, la meilleure parade face à la fatigue reste la prévention. Votre état de forme et votre résistance à l’effort dépendent beaucoup de votre hygiène de vie. Tabac, alcool, manque de sommeil, mauvaise hygiène alimentaire, mauvaise hydratation mais aussi solitude et repli sur soi au travail ou dans la sphère privée, favorisent le ressenti de fatigue.

Mais pour les praticien(ne)s du bien-être et des soins de beauté, la prévention passe aussi par une excellente ergonomie dans tous vos gestes professionnels. Un massage est d’ailleurs de bien meilleure qualité quand le/la praticien(ne) le fait en utilisant moins de « force » et plus de « puissance ». Pour cela, il ne suffit pas de « plier les genoux » ou de « masser avec son corps » : c’est du folklore par rapport à un véritable apprentissage pour masser sans se faire mal et sans s’épuiser.

Les managers ont tout intérêt à proposer ce type formation à leur équipe. La qualité des soins en dépend, en particulier sur les créneaux de fin de journée, qui sont aussi souvent les plus demandés.

Pour l’aspect « fatigue psychique », qui peut être assez contagieuse à l’intérieur des équipes, une gestion et un management bienveillants seront de bons éléments de prévention.

 

Prenez bien soin de vous !

santé conseil prévention