Capture d e cran 2020 04 07 a 19 02 55

Epine calcanéenne : rappels et prévention

Article

Epine calcanéenne. L’expression « avoir un caillou dans sa chaussure » est probablement la plus approchante pour expliquer ce problème qui touche bon nombre des praticien(ne)s des soins de Bien-être.

L’épine calcanéenne. Voilà bien un problème de santé qui pourrait presque être apparenté à une « maladie » professionnelle » pour les professionnel(le)s du bien-être, comme cela pourrait être le cas pour les soignants, au sens large.

L’expression « avoir un caillou » dans sa chaussure est effectivement la plus approchante pour expliquer le problème. Il s’agit le plus souvent des conséquences de micro-traumatismes répétés au niveau du pied qui vont engendrer une réponse des tissus concernés. 

A force d’être choqués par le piétinement journalier sur des sols souvent trop durs et avec des chaussures mal adaptées, le talon et les fascias plantaires (l’aponévrose plantaire) vont répondre par une véritable ossification de ces derniers. Des cristaux se forment progressivement à l’intérieur des fascias en partant de l’os du talon (le calcanéum) et en direction de la pointe du pied. Cette ossification provoque la formation d’une excroissance fine et parfois assez longue : une véritable épine.

Et vous le savez, quand l’été on marche pieds nus sur des épines de pins, cela peut faire mal. Alors là, imaginez que l’épine est à l’intérieur et que vous marchez dessus toute l’année et à chaque pas… Même si cela ne va quand même pas vous empêcher de poser le pied au sol, c’est désagréable et provoque des sensations assez diverses : brûlures au niveau de la plante du pied et du talon, crampes dans le mollet, douleur dans le genou, etc.

Et puis, à force d’esquiver cette sensation plus ou moins douloureuse, vous allez prendre des positions et des attitudes qui vont entraîner d’autres problèmes ailleurs dans le corps. J’ai ainsi reçu un jour une patiente qui avait des maux de tête terribles qui étaient en réalité provoqués par une position inappropriée de sa nuque à cause… d’une épine calcanéenne. Elle avait bien mal à la tête mais je me suis surtout occupé de ses pieds !

D'abord "prévenir"

Pour éviter le problème, il faut, comme c’est presque toujours le cas, agir en mode « prévention ». Car quand l’épine est installée, qu’elle soit déjà visible sur une radiographie ou non, cela va devenir plus compliqué à soulager. D’autant que les tissus avoisinants (tendons, muscles, etc.) vont eux aussi réagir par une inflammation locale.

La première des préventions est bien entendu d’éviter le surpoids. Plus le pied supporte de charge et plus les tissus sont sollicités.

La posture de travail est aussi très importante.

Par exemple, évitez de mettre la pointe d’un (ou de vos) pied(s) seule en appui pendant de longues périodes. Cela peut arriver lorsque, par exemple, on place ses pieds sous sa chaise avec juste les pointes de pieds en appui. Si elle est fréquente et maintenue longtemps, cette position va étirer de façon exagérée l’aponévrose plantaire et peut déclencher la survenue d’une épine calcanéenne. Donc attention à la position de vos pieds quand vous faites un soin du visage ou une manucure, par exemple.

Un troisième point qui paraît évident : porter des chaussures de travail adaptées.

Il est fortement recommandé de ne pas travailler en chaussures de ville. Et vous le savez, en particulier pour les soins de massage, je vous recommande régulièrement de travailler pieds nus. Votre position et votre énergie sont bien meilleures et vous éviterez aussi de vous « planter » cette épine dans le pied !

Si vous devez quand même travailler en chaussures, pensez à utiliser des chaussures avec un petit talon compensé, souples et très confortables. Mais pensez aussi à les changer régulièrement pour que leur souplesse ne perde de son efficacité au fil du temps.

Quand vous faites des travaux de création ou de rénovation de votre lieu de travail, pensez à utiliser des matériaux souples et absorbant le choc des pas. C’est le cas du bois ou de certains matériaux innovants qui, pour certains, sont recyclés.

Pour terminer, pensez à votre posture en général. Si vous avez à rester beaucoup debout, pensez à bien équilibrer votre poids sur vos deux pieds et de la pointe au talon. Se balancer (discrètement) d’un pied sur l’autre est aussi efficace. Pratiquer des sports comme du Yoga ou des étirements lents et profonds de l’ensemble de vos membres sera aussi une excellente prévention.

Enfin, si le problème est installé, il faut consulter.

D’abord votre médecin va chercher à objectiver cette épine avec un examen complémentaire comme une radio ou un IRM. Il cherchera sans doute à vous soulager en vous donnant les moyens de faire diminuer les douleurs et l’inflammation.

Des semelles réalisés par un(e) pédicure vous seront aussi très utiles. Attention ! Pensez à ce que ces semelles puissent entrer dans vos chaussures de travail...

Et, bien entendu, quelques séances de kinésithérapie et/ou d’ostéopathie vous aideront énormément. Car un travail global de rééquilbration de votre corps est évidemment nécessaire.

Philippe Chéoux | Kinésithérapeute & Ostéopathe DO