Ad 1238807 1920

Incontinence urinaire - Un problème qui a des solutions

Dossier 

Incontinence urinaire

C'est un problème qui a tendance à gâcher la vie des femmes et en particulier de celles qui, par obligation professionnelle, restent beaucoup debout et piètinent toute la journée. Leur plancher pelvien a alors tendance à flancher quelque peu.

Une étude montrait récemment que près de 20% des femmes arrêtent la pratique du sport à cause d’un problème qu’elles gardent souvent pour elles : des fuites urinaires. 

Mais cette perte de contrôle n’affecte pas que les sportives. Les femmes ayant une activité professionnelle qui les amène à rester des heures debout sont aussi sujettes à ces fuites incontrôlées. Vous voyez pourquoi je parle de cela aujourd’hui…

Les femmes ont la capacité de retenir le flux urinaire grâce aux muscles du périnée. On parle d’un « plancher musculaire » qui doit être suffisamment solide pour contenir les pressions qui s’exercent depuis l’abdomen. Vous l’aurez compris, pour que la maîtrise de la situation ne vous échappe pas, il faudra maintenir, ou recréer, un équilibre entre la puissance des abdominaux et celle des muscles de ce plancher. 

La plus mauvaise des solutions consiste bien entendu à se priver de boire durant sa journée de travail de peur qu’une envie pressante durant un soin n’aboutisse à une fuite gênante.

Comme c’est souvent le cas, la prévention joue à fond son rôle protecteur dans ce problème qui touche énormément de femmes. Cette prévention commence par le choix de son sport favori. Certains sports étant plus problématiques pour le plancher pelvien que d’autres. Ainsi la natation ou le vélo n’augmentent que très peu la pression sur les muscles du périnée, ce qui n’est évidemment pas le cas de la course à pied ou encore des sports où l’on accumule les sauts-réceptions comme le volley-ball, le basket, etc.

Mais l’essentiel est surtout de maintenir une activité physique qui permette aux muscles du petit bassin de trouver le juste équilibre. Et cela peut se faire par de petits exercices qui peuvent être pratiqués à la maison, dans le métro et même au boulot !

Il s’agit d’apprendre à sentir la contraction des muscles du plancher et de ne surtout pas faire des contractions anarchiques et non contrôlées. Pour cela il y avait une technique il y a quelques années qui demandait de bloquer la miction au milieu du jet. En clair, interrompre la sortie de l’urine quelques instants avant de relâcher. Cette technique permet tout au plus de sentir là où se trouvent les muscles du périnée. Mais le fait d’être assise durant l’exercice change un peu trop la mécanique du corps pour que cela suffise à éviter durablement les fuites.

La contraction des adducteurs, les muscles qui vous permettent de serrer les genoux l’un contre l’autre, permet de diffuser l’énergie de la contraction vers le périnée. Mais attention de ne pas tout bloquer au prétexte de faire un effort plus intense. L’essentiel est de trouver un bon équilibre entre les muscles du plancher et les abdominaux. 

Ce contrôle doit être obtenu en position debout, assise ou couchée. Des exercices comme le Taï Chi, le gainage musculaire statique ou le Pilates sont donc parfaitement indiqués. Mais un exercice discret de contraction accompagné de respirations lentes et profondes peut parfaitement se faire dans les transports en commun.

Un dernier détail, les fuites urinaires sont d’autant plus fréquentes que la personne est en surpoids et/ou est constipée. Donc une alimentation saine et équilibrée sera aussi efficace sur ces problèmes.

Et si, malgré tout, le plancher a tendance à ne pas faire son office, les Masseurs-Kinésithérapeutes et les Sages-femmes sont les spécialistes à consulter en priorité. Quelques séances et de bons conseils vous permettront de retrouver un confort de vie et de travail.