Parasol 4347277 1920

Quels sont les mécanismes qui permettent à notre corps de s'adapter à la chaleur ?

Article

La température monte. Un peu partout, il va falloir s’adapter. Sur terre, tous les êtres vivants ne régulent pas leur température corporelle de la même façon. Explications.

La température monte. Un peu partout, il va falloir s’adapter.

Sur terre, tous les êtres vivants ne régulent pas leur température corporelle de la même façon. A la différence des reptiles par exemple, l’homme, les oiseaux et les autres mammifères gardent leur température interne autour de 37° C : une température choisie au cours de milliers d’années d’évolution car c’est à cette température que nos enzymes travaillent de la façon la plus efficace.

Cette température « normale » connaît quelques variations individuelles. Certaines personnes ont naturellement une température corporelle un peu plus élevée ou un peu plus basse. Par ailleurs, notre température change aussi au cours de la journée : proche de 36° C vers 5h du matin, elle peut dépasser les 37,5° C vers 20h. Cependant, la marge pour rester en bonne santé est étroite.

Le climat change. La température moyenne de la terre pourrait augmenter d’au moins 2° C dans les toutes prochaines décennies. Il est probable que notre corps ne s’adaptera pas à la même vitesse. Des coups de chaud sont à craindre !

La température corporelle est très sensible à notre environnement. Le corps mesure en permanence la température extérieure grâce à des neurones thermosensibles situés dans la peau. Les données sont transmises au cerveau et, plus particulièrement, à l’hypothalamus. Celui-ci reçoit en parallèle la valeur de la température intérieure. Il compare les valeurs et agit en conséquence.

S’il fait très chaud dans l’environnement, l’hypothalamus met en action les mécanismes de dispersion de la chaleur du corps pour le garder « au frais ». 

Les principaux mécanismes sont :

  • la transpiration : elle va permettre de créer un film d’eau sur la peau qui, en s’évaporant, va rafraîchir le corps ;
  • la vasodilatation des petits vaisseaux sanguins de la peau : c’est pour cette raison qu’une personne en hyperthermie est toute rouge ;
  • l’exhalation d’air chaud : c’est un phénomène également bien connu chez les chiens, qui respirent fort et rapidement quand ils ont trop chaud. En principe, chez l’homme, les effets de ce mécanisme sont plus discrets !

Pour rester en forme en cas de forte chaleur, les principaux moyens d’action sont le repos dans un endroit frais et l’hydratation. L’activité musculaire augmente la température intérieure. La sieste est donc recommandée lors de pics de chaleur.

Comment s’adapter dans un Spa ou un Institut, qui sont, par habitude et par nécessité, des endroits chauds ?

Vous pouvez aménager vos horaires d’ouverture, modifier le temps de travail des équipes, adapter la carte des soins pour ne pas imposer aux praticien(ne)s des massages de plus d’une heure, mettre à la disposition du staff assez d’eau pour se réhydrater, etc. 

Une autre idée plus pérenne est de végétaliser votre espace de travail. Les végétaux que vous allez planter participeront aussi à capter un peu de carbone pour leur croissance. Autant de carbone en moins dans l’atmosphère – une participation modeste à la lutte contre le réchauffement climatique… mais ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières !

Vous pouvez aussi pousser un peu plus la climatisation, mais cela ne va pas arranger le problème…

santé Environnement prévention