Massage : Comment concilier confort du client, ergonomie professionnelle et qualité du soin

Article

Comment optimiser les positions de travail pour que vous puissiez travailler efficacement sans vous faire mal et que votre client soit confortablement installé. 

Quand on parle du massage, on imagine tout de suite une cabine confortable, bien chauffée, une lumière tamisée, souvent une musique douce et deux personnes. L’une debout est là pour travailler et l’autre allongée sur une table pour être massée. 

Une des premières choses à laquelle il faut que vous pensensiez c'est à vous !

Et en premier lieu à la hauteur de la table par rapport à votre propre taille. Trop haute et vous allez vous épuisez car vous manquerez de puissance. Trop basse et vos lombaires vont très vite vous faire savoir qu'elles ne sont pas d'accord...

Pour la personne massée, c'est plus simple.

Schémas classiques

Le plus souvent, les professionnel(le)s du Bien-être proposent aux client(e)s deux positions pour exercer leur Art. Ils sont allongés sur le dos et passeront dans un deuxième temps sur le ventre. Ou l’inverse en fonction du protocole.

Techniquement cette position allongée s’appelle le Décubitus. Dans le décubitus dorsal la personne est sur le dos et permet le massage de toute la partie antérieure du corps, du ventre, et du visage. Le décubitus ventral quant à lui, permet le massage de tous les plans postérieurs du corps. 

Si ces deux positions sont très utilisées c’est parce qu’elles offrent un avantage très important en terme de détente. Le ou la client(e) a l’habitude de se reposer allongé dans son lit. C’est donc une position naturelle pour ce moment de relaxation et de cocooning. 

Allongé sur le dos - Conseils

Pour que la détente soit totale, en décubitus dorsal, il est bon de placer un coussin ou une serviette roulée sous la tête. Il est préférable de laisser la nuque libre pour faciliter l’accès pour vos mains. Pensez à placer la serviette directement sous le crâne. Cela compense la différence de hauteur entre l’arrière de la tête et la courbe que font les vertèbres dorsales.  La tête ne part pas en arrière : autrement dit, elle ne part pas en extension.

De la même façon il peut être intéressant, dans certains cas, de placer un coussin sous les cuisses. Cela va relâcher les tensions au niveau des lombaires et des quadriceps. Le massage des membres inférieurs en sera facilité, d’autant que les mains pourront passer aussi sous les cuisses et les mollets.

Je vous conseille de placer ce coussin sous les deux cuisses pour ne pas déséquilibrer la position globale du client. Attention de ne pas le mettre directement sous les genoux mais une dizaine de centimètres au-dessus des creux poplités. En effet, au niveau de la face postérieure des genoux passent un grand nombre de vaisseaux sanguins, lymphatiques et des nerfs. L’appui direct de l’arrière des genoux sur un coussin risquerait de limiter une bonne circulation.

Allongé sur le ventre - Conseils

En position sur le ventre (décubitus ventral) on placera un coussin sous les deux chevilles pour détendre l’ensemble du plan postérieur des membres inférieurs : les ischio-jambiers au niveau des cuisses et les muscles des mollets, triceps sural en particulier. Cette position favorisera un bon accès à l’ensemble des deux pieds. 

Un autre coussin ou une serviette roulée pourra être utile sous le ventre du client. Cet appui permet de « dé-cambrer » les lombaires. Le massage est plus facile dans cette position qui relâche mécaniquement les muscles de la zone sacro-lombaire. 

Quelque soit le but du massage, ou le protocole, ces deux positions sont donc idéales pour un travail de qualité. Relaxation et massage de détente, massage sportif et dynamique, massage circulatoire et drainage lymphatique, massage réflexe, etc. Chaque geste technique peut être utilisé efficacement dans l’une ou l’autre de ces positions.

Mais d'autres positions de massage sont possible. A suivre...

traitement Ergonomie Techniques de massage Confort