Psychology 2706902 1920

Il y a de quoi s'inquiéter

Réaction

Il y a, de temps en temps, des déclarations dans la presse professionnelle qui me font sursauter !

Pas vous ?

Ce mercredi 13 mai, la newsletter quotidienne de Professions Bien-être titrait en Une :

Christophe Cronier : "L'avenir de l'esthétique est dans la technologie".

Je n'ai rien ni "pour", ni "contre" ce Monsieur au demeurant très certainement respectable et que je ne connais pas personnellement.

D'ailleurs, je respecte son point de vue et je comprends aussi sa déclaration puisque son métier consiste à vendre des appareils à des esthéticiennes. Mais quand je lis cela, sérieusement je m'inquiète pour cette profession déjà bien mal menée.

Si l'avenir du métier d'esthéticienne est de devenir des presse-boutons, autant laisser le métier à des robots. L'intelligence artificielle est déjà capable de beaucoup mieux diagnostiquer la qualité d'une peau et de prescrire avec précision les produits les plus adaptés. Autant aller au bout et supprimer "l'humain" de ce métier...

Mais non. Je ne suis pas d'accord. Les esthéciennes sont des artistes.

Certes pas toutes, il faut bien le dire. Mais bon, les formations ne sont pas toutes non plus à la hauteur pour leur faire entrevoir qu'elles peuvent s'épanouir et grandir dans ce métier. En tous les cas, nombre d'entre elles travaillent avec leur cœur. Et cela, un robot ne pourra jamais le faire. 

Des vertus qui restent singulièrement à démontrer

Les vertus de la technologie en matière de soin de beauté ne sont, loin s'en faut, pas toutes démontrées. Il y a même des râtés sévères et des risques parfois pour la santé qui, eux, sont bien prouvés. D'ailleurs, ce qui est assez drôle, c'est que, dans la suite de la même Newsletter, vous pouvez trouver un autre article qui titre : "Photomodulation par LED : les scientifiques partagés sur ses effets réels".

Alors ? Technologie ou drainage lymphatique manuel bien fait ? Moi, j'ai choisi. Et vous ?

Plus sérieusement, l'autre face de cette vision idéale de "l'esthétique technlogique", ce sont des appareils souvent très onéreux et dont la rentabilité, elle aussi, reste souvent très théorique. Pour s'en convaincre, il suffit de voir les nombreux appareils d'occasion qui sont en vente.

Mais comprenons nous bien. Je ne rejette pas "la" technologie en bloc. Par exemple, une séance d'infrarouges longs suivie d'un drainage lymphatique manuel ou d'un massage : c'est un vrai bonheur et c'est très efficace !

Si l'avenir de l'esthétique passe par la technologie, alors nous allons vers une profession vidée de son sens, des compétences des mains et de la relation humaine. Ce serait dommage. Mais c'est aussi aux professionnelles elles-mêmes de se défendre pour ne pas disparaître derrière le pupitre d'un appareil avant de voir leur profession disparaître tout court.

Moi, je suis un Ostéopathe & Consultant Spa qui respecte cette profession et les esthéticiennes au point de consacrer bénévolement quelques heures de mon temps sur ce blog. Je n'ai rien à y gagner. Alors mon avis n'est que consultatif...

Philippe Chéoux