Girl 2771001 1921

Comprendre l'anti-âge - Episode 4

Dossier "Anti-âge"

En pratique, comment optimiser la prise en charge des clients pour améliorer les soins anti-âge ?

J’ai abordé ces derniers temps avec vous, le thème de l’anti-âge et pour commencer nous avons vu ensemble l’impact mécanique des fascias du corps sur la présence, au niveau de la peau, de signes du temps comme les rides, par exemple. 

Nous l’avons vu, les fascias sont organisés en réseau totalement interconnecté et la limitation de leurs mouvements dans un point du corps a une résonance à l’autre bout. Cela a une très grande importance sur le succès de vos traitement dits « anti-âge ».

Voyons cela d’un point de vue pratique.

Vous n’êtes pas professionnels de santé, masseur-kinésithérapeutes ou ostéopathes ? Peu importe. Poussons ensemble quelques portes que personne ne vous empêche de franchir. Et ceci pour le plus grand bien des clients qui vous confient leur peau. 

Je vous donne ici trois axes de travail qui pourront sans doute vous aider à augmenter l’efficacité de votre travail. Prenons l’exemple d’un traitement visage anti-rides. Trois éléments pour améliorer la performance de la prise en charge de votre cliente (imaginons que ce soit une femme) et booster les résultats de vos soins sans pour autant révolutionner votre pratique quotidienne.

La respiration

Vous le savez comme moi, l’inspiration qui va faire entrer de l’air dans les poumons va aussi permettre au corps de retrouver une statique plus équilibrée. Du moins, pour faire court, aller dans ce sens. Votre cliente arrive chez vous fatiguée par une journée ou une semaine de travail passée essentiellement assise, pas forcément bien installée à son bureau et/ou dans sa voiture. Elle a accumulé tout un tas de mauvaises positions au niveau de ses articulations et sa respiration a été très réduite. 

Commencez par mettre une petite musique (évitez le hard Rock-Métal). Ce sera bon pour elle comme pour vous d’ailleurs ! 

Débutez votre soin en demandant à votre cliente de rester assise au bord de votre fauteuil de soins ou votre table, juste quelques instants.

Demandez-lui de fermer les yeux et de respirer lentement et progressivement un peu plus profondément. Laissez-la faire tranquillement, à son rythme. Puis demandez-lui de se redresser doucement, en inspirant plus profondément, en se grandissant. Faites-lui faire seulement trois ou quatre mouvements. Cela ne prend que trente secondes. Elle ne va pas vous prendre pour une sophrologue. Juste pour une personne qui fait son travail surtout si vous lui expliquez ce que vous faites.

Il est facile de faire comprendre que le stress de la vie est tel qu’un petit sas de décompression ne peut pas faire de mal. En commençant ainsi votre soin du visage, vous allez créer ce mini-temps de « décompression » pour votre cliente. Quand elle s’allonge sur votre table, elle a déjà lâché une partie de ses tensions.

Mais vous avez aussi provoqué autre chose. Cette respiration associée à ce mouvement que l’on appelle « l’auto-grandissement » a libéré une petite partie des tensions mécaniques au niveau des fascias du bassin, du dos, de la nuque et donc du visage. Certes, cela ne sera pas suffisant si les tensions et les restrictions de mouvements sont intenses (douloureuses ou non d’ailleurs)...

Mais c’est un très bon début. 

Les étirements

Une fois qu’elle est allongée sur le dos et pendant que vous installez votre matériel de soin et vos produits, continuez ce travail en demandant à votre cliente de s’étirer un peu comme si elle sortait du lit. Demandez-lui aussi, par exemple, de bouger les chevilles : flex-pointe. Cela lui rappellera ses cours de danse de petite fille ;-) Puis proposez-lui de tourner doucement la tête de droite et de gauche pour libérer les tensions des cervicales. Laissez-la faire sans la toucher, le mouvement sera naturel et ne provoquera aucun problème particulier. 

Tout au long de ces étirements, incitez votre cliente à respirer profondément. Il est important qu’elle souffle en tournant la tête sur le côté et inspire en ramenant le nez au centre. Inutile de faire cela des dizaines de fois. Le simple fait de les provoquer deux ou trois fois va libérer une partie des tensions installées dans le réseau de fascias. Ainsi votre soin va pouvoir débuter dans de meilleures conditions et avec de meilleures chances d’être plus efficace.

Le soin par lui-même : Local-Global-Local, as usual…

Petite remarque personnelle …

Pour ceux et celles qui me connaissent par les Master Class, vous le savez, Local-Global-Local, c’est vraiment « mon truc ». Je ne dirais surtout pas ma méthode. J’ai eu la chance de côtoyer lors de mes formations et dans ma vie professionnelle de très grands professionnels. Tous ont insisté sur la nécessité, et je le fais à mon tour, de ne pas se laisser enfermer dans des « méthodes » qui nous enferment dans des protocoles stéréotypés et empêchent nos mains de rester intelligentes pour offrir un soin réellement personnalisé. Bref … Vaste débat !

Revenons à votre soin anti-âge.

Pour être cohérent avec tout ce qui a été dit auparavant, il faut que le soin s’intéresse au corps de la façon la plus large possible et non pas seulement au visage.

Reprenons l’exemple du soin de la ride du Lion. On pourra commencer par un travail local au niveau de la ride par elle-même, des arcades sourcilières, de la racine du nez et du front. Puis passer en global avec un massage du cuir chevelu et des fascias de la nuque et du cou en associant la respiration. Pour enfin revenir en local avec un massage précis associant toutes les techniques esthétiques classiques de la peau. 

Ceci étant bien entendu un exemple très schématique. En stage, nous avons beaucoup plus de temps pour travailler et mettre cela en pratique.

En enrichissant votre pratique de ces conseils qui développent votre pratique, vous pouvez franchir une étape dans la professionnalisation de vos soins esthétiques et de Bien-être. Dans cette courte série d'articles, j'ai essayé de vous donner une vision plus étendue des possibilités de soins en repartant de notions de bases comme l'anantomie et la physiologie. 

A vous de faire la suite...