Treatment 1327811 1920

Maladies professionnelles liées au massage

Article

Certaines maladies touchent préférentiellement les professionnel(le)s du massage. C'est le cas de la maladie de De Quervain. Une maladie qu'il faut connaître pour mieux s'en protéger.

Le massage sollicite beaucoup les mains des masseurs et des masseuses qui, au quotidien, imposent des contraintes importantes aux articulations, aux ligaments, aux muscles et à leurs tendons. 

Ces contraintes relèvent de trois niveaux : 

  • l’intensité des appuis et la force nécessaire qui doit être déployée pour un massage de qualité ;
  • les amplitudes demandées aux articulations de l’ensemble de la main et du poignet dans les mouvements de massage ;
  • et la répétition continue des mouvements plusieurs heures par jour.

Masser, c’est du sport !

La plupart du temps, les professionnel(le)s ne se préparent pas correctement avant les massages. Il est nécessaire de s’échauffer en début de journée et faire quelques étirements après l’effort pour délier les articulations et de détendre les muscles.

Très souvent, les les praticien(ne)s ne respirent pas assez pendant les soins et ne s’oxygènent donc pas assez par rapport aux efforts consentis. Pour finir, ils et elles ne s’hydratent pas assez non plus. Pas le temps…

De ce fait, des problèmes peuvent survenir. C’est le cas de la maladie de De Quervain, une maladie fréquente chez les professionnel(le)s du Spa et du Bien-être.

Il s'agit d’une affection des tendons des muscles situés à la base du pouce et qui touche principalement les femmes entre 30 et 50 ans.

Les tendons des muscles glissent normalement dans des gaines, sortes de tuyaux dans lesquels les tendons coulissent et sont maintenus en place. La paroi interne de ces gaines produit un liquide qui lubrifie et facilite le glissement.

A force de mouvements, la quantité de liquide peut être suffisante et des frottements s’installent, provoquant une inflammation : une ténosynovite. Le système est « grippé ». Les tendons gonflent et ne glissent plus correctement.

Toutes les caractéristiques d’une inflammation sont présentes : rougeur, douleur, chaleur, œdème. C’est douloureux et, quand on tente d’écarter le pouce, la gêne devient vite une « impotence fonctionnelle ». Progressivement, cela s’étend à la main, au poignet et remonte le long de l’avant-bras.

Le traitement

Le traitement consistera d’abord à observer du repos avec une attelle à porter nuit et jour. Cela s’accompagnera souvent de médicaments anti-inflammatoires et antidouleur. La chirurgie peut être nécessaire pour libérer le tendon. 

La prévention

Comme toujours, mieux vaut prévenir que guérir. Les professionnel(le)s du massage doivent prendre soin de leurs mains avec des échauffements avant et des étirements après chaque soin. Se masser les mains entre collègues est une bonne idée, tout comme s’hydrater et respirer.

Prenez bien soin de vous !