Pasta 932172 1920

Apprendre à bien manger

Article

Olivier Roellinger souhaite mettre l’éducation à une alimentation qualitative au centre de l’éducation des enfants. Et ce directement dans les écoles, dès les petites classes et jusqu’à l’adolescence

L'ancien chef trois étoiles Olivier Roellinger publie Pour une révolution délicieuse aux éditions Fayard. C’est un personnage haut en couleurs et en saveurs qui milite activement pour la promotion du « bien manger », en utilisant désormais d’autres chemins que les fourneaux de son restaurant étoilé. Promoteur du bio et du commerce équitable, il souhaite mettre l’éducation à une alimentation qualitative au centre de l’éducation des enfants. Et ce directement dans les écoles, dès les petites classes et jusqu’à l’adolescence. 

Les bonnes et les mauvaises habitudes prennent racine dès l’enfance. Comprendre et intégrer la préférence pour une alimentation saine et équilibrée se fera donc plus facilement au moment des premières bouchées. 

En tant que professionnel(le)s du Bien-être, vous le savez bien. Vous savez aussi que l’industrie agroalimentaire sait nous rendre addicts aux produits transformés et aux adjonctions excessives de sucre et de sel. Ces produits ne nous alimentent pas, ils ne font que combler momentanément la sensation de faim. Les additifs ingérés rendent notre cerveau et notre système digestif dépendants. L’aliment transformé, sucré et salé que l’on avale va engendrer une sensation de « plaisir » et une envie d’en consommer de nouveau. Il ne faut donc pas s’étonner de l’explosion des cas de surpoids et d’obésité dans le monde. Olivier Roellinger, comme beaucoup d’autres, prône une forme de « révolution délicieuse par les fourchettes » pour avoir un impact positif et durable sur les générations d’hommes et de femmes en devenir.

Olivier Roellinger propose une éducation au goût et « au bien manger » – un moyen puissant, s’il est constant, de contrer l’influence dévastatrice des lobbys agroalimentaires et de protéger les enfants. Education au goût, éducation à la cuisine, installation de potagers dans les écoles, etc. : l’idée est de reconnecter et de créer du lien entre les enfants et la nature.

Des initiatives sont déjà en route, l’objectif étant de les généraliser sous la responsabilité des écoles. La révolution par les fourchettes, en quelque sorte.

C’est ce que prône, comme beaucoup d’autres, Olivier Roellinger : une forme de « révolution délicieuse par les fourchettes » pour avoir un impact positif et durable sur les générations d’hommes et de femmes en devenir.

Les professionnel(le)s du Bien-être sont en première ligne dans ce combat. On le sait : la beauté et le bien-être viennent de l’intérieur. Se nourrir avec des produits sains et de bonne qualité influence positivement notre équilibre intérieur et, à partir de là, la beauté de notre peau.

C’est donc notre rôle d’en parler à nos client(e)s, mais aussi de passer à l’action en faisant, par exemple, un petit jardin aromatique dans ou devant son établissement et en utilisant les plantes qu’il produit pour faire ses propres tisanes !