Capture d e cran 2019 07 06 a 19 11 41

Garder un esprit critique quand on lit un article. Même scientifique.

Article - Archive

Une corne apparaît chez les adolescents qui utilisent trop leur smartphone. Cette nouvelle a de quoi interpeller, surtout venant d'une étude scientifique et relayée par des journaux réputés sérieux. Qu'en est-il ?

Les textes qui emplissent les colonnes des journaux, les comptes Twitter et Facebook, utilisent tous les mêmes astuces pour attirer le lecteur. Car un clic « pour en savoir plus », c’est une audience de plus qui vaut de l’or auprès des annonceurs. Entre news vérifiées et fake news, il y a de la place pour des informations dans une zone "grise" entre mensonge par omission et demie-véritée. Cela peut être problématique quand on parle " Santé et Bien-être ". Exemple.

Une corne apparaît chez les adolescents qui utilisent trop leur smartphone.

C’était, il y a quelques temps, le titre choc d’un article paru, entre autres dans le  Washington Posts.

Les journalistes expliquaient qu’une étude scientifique australienne tendait à démontrer que l’usage intensif du téléphone portable et des tablettes numériques entraînait « l’apparition d’une corne » chez les adolescents et les jeunes adultes. Rien de moins. Les médias en question sont depuis revenus sur leurs articles.

L’étude existe bel et bien. Elle était parue en février 2018 dans la très sérieuse revue scientifique Scientific Reports, éditée par le groupe qui publie aussi la revue Nature. Un pilier de l’information scientifique. Sans doute face à de telles références, les journalistes ont-ils cédé à un excès de confiance. Dommage.

Que dit cette étude ?

Elle se base sur la lecture de 1200 radiographies de la tête de personnes âgées de 18 à 86 ans, et ayant eu recours à un chiropractor. Les chercheurs Australiens (David Shahar et Mark Sayers), ont rapporté une augmentation de la croissance d’une zone du crâne, à l’arrière de la tête. Ils ont conclu que si les adolescents et jeunes adultes présentaient cette anomalie, c’était à cause de l’usage des smartphones. Les personnes les plus âgées étudiées ici, n'avait pas de smartphone durant leur phase de croissance.

Le coupable était tout trouvé. Mais c’est un peu court et un peu rapide comme conclusion.

Regardons de plus près

D’abord, ne jetons pas la pierre aux journalistes. Pour une fois, ce sont les auteurs eux-mêmes qui utilisent un vocabulaire accrocheur, mais inapproprié.

  • La fameuse « corne » est en fait la protubérance occipitale externe. Une petite bosse parfaitement normale placée à la base de notre crâne, sur l’occiput. Or Le terme de « corne » est totalement impropre pour parler de cette partie du crâne. Une corne est faite de kératine et non d’os. Donc, on ne peut pas utiliser le mot « corne » pour parler d’un os. Même si celui-ci aurait tendance à grossir.
  • Ensuite, le panel, c’est-à-dire les nombre de personnes étudiées est bien trop faible pour poser de telle conclusion. 
  • Enfin la relation entre cette « corne » et l’usage des appareils numériques n’est pas démontrée scientifiquement dans l’étude.

Donc, une fois de plus, il faut faire très attention à ce que nous lisons. Dès que l'on a le moindre doute, il faut toujours croiser nos sources avant de donner du crédit à une information. Même scientifique.

Rappel anatomique

Pour rappel, sur cette protubérance osseuse d’attache notamment le ligament nucal. Un puissant lien ligamentaire qui s’étend du crâne aux vertèbres cervicales.

La position prolongée tête penchée en avant, va solliciter les insertions de ce ligament et en particulier celle située à la base de la tête.

Au cours de la croissance, une sur-sollicitation pourrait provoquer une réaction de l’os et donc une augmentation de sa largeur et de sa longueur. 

Mais, pour faire le lien scientifique entre cette possibilité et l’utilisation des smartphones, il faudrait une étude à grande échelle et des croisements de nombreuses données.

Soyez vigilants !