Harvest 3679075 1920

Comportement alimentaire : l'orthorexie

Article

Les Professionnels du Bien-être sont souvent amenés à donner des conseils sur les bonnes pratiques alimentaires. Se nourrir sainement soi-même est donc une orientation naturelle pour la plupart d'entre nous, sans que ce soit une "obsession". C'est par contre le cas pour certaines personnes.

Les Professionnels du Bien-être sont souvent amenés à donner des conseils sur l’alimentation. On parle vitamines, ventre plat ou aliments anti-cellulite. D’une façon générale, la plupart d’entre nous souhaitons se nourrir sainement, de façon équilibrée et avec de bons produits. Mais le faire de manière obsessionnelle en est une autre. C’est pourtant ce qui arrive aux personnes atteintes d’orthorexie.

Ce type de comportement alimentaire n’est pas pour autant considéré médicalement comme un trouble comportemental. C’est tout au plus comme une attitude quelque peu excessif. 

Comme c’est souvent le cas en médecine, le terme d’orthorexie vient de l’association de deux mots grecs :

  • « Ortho » qui signifie droit ou correct comme dans le mot Orthographe (écrit de façon correcte)
  • « Orexie » qui évoque le lien avec la bouche. On retrouve ici la base du mot « oral ». L’orexie est pris dans son sens « d’appétit ». Ce qui entre par la bouche.

Les personnes qui ont un rapport problématique avec la quantité de nourriture avalée quotidiennement seront de deux types opposés. D’un côté les « anorexiques » et de l’autre les « boulimiques ». 

A contrario, l’orthorexie n’a pas de relation à la quantité des aliments ingérés, mais à leur qualité.

Il y a donc une volonté, voire une obsession, de sélectionner et ne manger que des produits estimés bons et sains pour la santé. Parfois ce principe est appliqué à toute la famille et en particulier aux enfants. Ce qui est plutôt une bonne chose tant que cela ne tourne pas à l’excès. Car il peut y avoir plusieurs conséquences fâcheuses à ce comportement excessif.

D’abord fonctionner en cercle fermé. Impossible d’aller au restaurant ou manger chez des amis au risque de devoir avaler des aliments non maîtrisés.

Ensuite d’une point de vue santé, ce qui peut sembler paradoxal. Porter un jugement sur la qualité des aliments implique une sélection. Si juger que les aliments plein de pesticides ou issus de l’industrie agro-alimentaire est mauvais pour la santé… On sera beaucoup à être d’accord. Par contre, décréter que certains types d’aliments sont mauvais et doivent être exclus de sa nourriture peut poser des problèmes. En particulier de carence.

Aucun jugement de valeur

L’exclusion totale de produits alimentaires issus du monde animal comme les principes Vegan le propose, par exemple, peut aboutir chez certaines personnes à des troubles digestifs et des carences préjudiciables. Ceci dit sans jugement de valeur car à l’inverse une alimentation trop riche en viande  et qui exclu les végétaux risque de provoquer des problèmes de santé. Un excès d’acide urique, par exemple.

Mais chacun fait ce qu’il veut et je ne juge, ni une pratique, ni ses adeptes ici. Je me place uniquement d’un point de vue santé. Il se trouve que des Youtubeuses très suivies et Vegan ont récemment annoncées qu’elles renonçaient à ce type d’alimentation à cause de problèmes digestifs. A chacun de voir.

On le voit l’orthorexie peut être une excellente voie pour une alimentation « santé ». En ce sens, elle tend à orienter l’alimentation vers des produits issus de l’agriculture biologique et des circuits courts de distribution. La recherche exclusive des aliments sains ne devrait normalement pas entraîner de carence, si elle suffisamment diversifiée et si elle respecte les besoins, les goûts et la physiologie de chacun.

Comme toujours c’est l’excès qui est un problème

Vouloir manger sainement chaque jour est bon pour vous et pour votre famille.

Tomber en syncope en passant devant un Mac Donald est peut-être excessif ! 

Quoique...